Vous avez lancé des campagnes publicitaires.

Vous avez des impressions. Des clics. Quelques ventes.

Mais au bout de quelques semaines, vous vous apercevez que vos ventes n’ont pas décollés comme vous l’espériez !

C’est l’un des problèmes les plus rencontrés par les annonceurs qui font de la publicité sur Google.

Quelle est la solution?

Avant d’aller plus loin, il faut que vous sachiez que quand vous lancez des publicités en ligne, il y a toujours une phase de test à prendre en compte avant que les premiers résultats ne viennent.

Par exemple, sur Google Ads, pour un budget de 10€/jour il faut compter entre 2 à 3 semaines de test. C’est à dire qu’il faudra 2 à 3 semaines à l’algorithme de Google pour optimiser l’efficacité de vos campagnes.

Avant la fin de cette phase de test, je vous déconseille fortement de faire des modifications de stratégie d’enchère.

Mais prenez aussi en compte que plus vous mettez de budget quotidien, moins la phase de test sera longue (si vous mettez un budget de 50€/jour, l’algorithme aura plus de data en 5 jours qu’avec un budget de 10€/jour en 21 jours).

Bon, si maintenant vous avez bien attendu que l’algorithme finisse son échauffement mais que vous n’avez toujours pas le nombre de conversions voulu, vous êtes au bon endroit pour :

  • En comprendre les causes
  • Trouver la solution possible à votre problème

1. Problème de ciblage 😶‍🌫️ 

Ce cas là vous concerne quand vous avez un CTR (taux de clics) faible. C’est à dire que les gens voient vos annonces mais ne cliquent pas dessus.

On considère qu’un CTR est faible si il est en dessous de 15% pour une pub sur le réseau de recherche.

Pour le réseau display, c’est bas quand il est en dessous de 5%. Les utilisateurs cliquent peu sur ce type d’annonces. Elles n’en reste pas moins redoutables si vous exploitez leurs potentiels (vous pouvez avoir des coûts par acquisition à quelques centimes…).

Mais revenons à nos moutons.

Je vais vous exposer 3 causes possibles à un problème de ciblage et la solution qu’il vous faut pour chaque cas.

A. Au niveau des mots clés

Vous ciblez des mots clés qui ne sont pas pertinents avec ce que vous vendez. Dans ce cas là, ajoutez un maximum de mots clés en [mot clé exact] ou en « expression exact » en rapport avec votre niche.

Car le soucie vient peut-être du fait que vous avez ajouté vos mots clés en requêtes large.

Que se passe-t-il quand vous utilisez les requêtes larges? Il y a de grande chance que l’algorithme montre vos annonces à des utilisateurs qui n’ont pas d’intention d’achat voir qui n’ont pas d’intérêt pour ce que vous vendez.

Donc il ne vont pas cliquer.

B. Au niveau de la rédaction de vos annonces

Évitez les annonces trop standards, bateaux. Il faut mettre de l’émotion dans vos titres, descriptions et extensions (dans la mesure du possible).

Vos annonces doivent susciter l’intérêt chez les utilisateurs Google.

Comment faire? Utilisez au mieux vos arguments de ventes.

Pourquoi acheter chez vous et pas ailleurs? Que proposez-vous en plus? Délivrez-vous plus rapidement vos services ou produits que vos concurrents? Proposez-vous des ressources ou contenus gratuits?

Exploitez au mieux les extensions d’accroches et de liens annexes.

Soyez créatif dans la rédactions de vos titres. Les utilisateurs doivent avoir envi d’en savoir plus sur ce que vous proposez.

C. Attention à la stratégie d’enchère que vous utilisez

Je ne suis pas fan de la stratégie Maximiser les clics. Quel est le but d’avoir un max de clics si ce n’est pour améliorer le référencement naturel de votre site? (et encore…)

Avec Maximiser les clics vous allez en avoir, c’est sûr, mais la majorité ne convertira pas par la suite.

Je vous conseille d’utiliser CPC manuel. Vous dépenserez votre budget publicitaire de manière plus précise, sur chaque mot clé.

2. Problème de page de destination ✈️ 

Ce point vous concerne si vous avez un bon CTR mais pas ou peu de conversions.

Le problème est peut-être technique.

A. Votre site met du temps à charger

Avec des outils comme GTmetrix ou PageSpeed Insights, testez la vitesse de chargement de votre site et regardez les tâches à faire pour l’améliorer.

Au delà de 3 secondes de chargement, l’attente pour l’utilisateur lambda est trop longue.

On est en 2021.

Les choses doivent aller vite ⚡

J’en parle plus en détails dans la partie « convivialité de la page de destination » cet article !

B. Un parcours vers la procédure de paiement ou inscription trop long

Je m’explique.

Prenons l’exemple d’un parcours utilisateur sur un site e-commerce classique.

Ça fait 6 étapes avant l’achat ! Et encore je n’ai pas ajouté les détails liés à la livraison.

Entre l’étape 1 et 6, votre prospect à peut-être changé d’avis. Parfois par paresse, parfois parce que « c’est trop long ».

Réduisez donc au maximum le nombre d’actions à faire avant d’acheter sur votre site.

Ça peut paraitre insignifiant mais ça penche beaucoup sur une prise de décision concernant un achat.

Avant, pour mes boutiques en ligne, je faisais en sorte que mes boutons « ajouter au panier » redirigent directement vers la procédure de paiement.

Quand j’ai mis ça en place, mes taux de conversions avaient enfin décollés…

C. Votre page de destination n’est peut-être pas ergonomique

Ce point rejoint le précédent.

Essayez d’observez votre site avec un regard extérieur et posez-vous les questions suivantes.

Ma page est-elle structurée de manière compliquée ou de manière simple?

Est-ce qu’il y a trop de couleurs? D’images? De texte?

Est-ce que mon site est responsive (adapté aux appareils mobiles)?

À part si vous travaillez dans un domaine comme l’art, la photographie ou le graphisme, je vous recommande de faire une structure de site simple. 3 à 5 couleurs maximum.

Des images si c’est nécessaire et du texte pertinent.

C’est tout.

N’essayez pas d’en mettre plein à la vue de vos prospects avec un site « ultra beau ».

De un, vous risquez de les perdre. De deux, qui dit site ultra sophistiqué, dit site avec beaucoup de ressources et donc lent à charger. Et comme expliqué plus haut, ce n’est pas ce que vous voulez 🙂

3. Problème d’offre 😎🤝😕

J’ai déjà donné des pistes de réflexions dans mon article 5 caractéristiques d’une page de vente qui convertit.

Mais pour résumer le tout en une question : Avez-vous fait une étude de marché avant de concocter votre offre?

C’est le point central de tout.

Même si vous avez un site moyen, si vous apportez la solution qu’il faut à la bonne personne au bon moment, vous allez avoir des conversions.

C’est aussi simple que cela.

Vous avez une idée de business en tête? Confrontez-la à la réalité du marché.

Comment?

Envoyez des messages sur LinkedIn (si vous proposez un service BtoB) pour savoir si ça intéresserait votre client idéal.

Pour mettre à l’aise votre interlocuteur vous pouvez envoyez un message de ce style :

« Bonjour [prénom du prospect],

Je n’ai rien à vous vendre mais j’aimerai vous poser quelques questions concernant votre activité.

Promis, ça ne durera pas longtemps et après ça je vous laisse tranquille 😉 »

Ensuite vous n’avez plus qu’à faire la conversation pour savoir si votre idée de service est pertinente ou non pour cet avatar client!

Pour avoir des pistes concernant la mise en place de votre nouvelle offre, vous pouvez aussi faire des sondages dans votre réseau ou sur des groupes Facebook qui sont dans la thématique de votre niche.

J’ai testé plusieurs fois ces derniers et c’est efficace pour avoir des feedbacks rapidement.

J’avais une idée de nouvelle offre à mettre en place (que je pensais être bonne). Mais j’avais besoin d’avis d’experts dans le milieux que je voulais cibler. J’ai donc simplement posé la question aux personnes concernés.

J’ai eu pas mal de réponses et de mp rapidement.

Au final, ce que je pensais être une bonne idée allais, en réalité, me demander beaucoup plus de travail que prévu sur le papier.

De plus grâce à ce sondage j’ai pu voir certaines offres qui se faisaient déjà dans le milieux et j’ai très vite compris que ça n’allait pas être possible pour ce que je voulais proposer.

C’était donc le piège ultime dans lequel tombent beaucoup d’entrepreneurs : une fausse bonne idée 🙂

Conclusion

Les causes de ce problème qui est courant chez les annonceurs Google Ads sont multiples.

Ce qu’il faut retenir de cet article en un mot c’est : l’ergonomie.

Quand vous rédigez vos annonces et votre page page de destination, réfléchissez en terme d’expérience utilisateur. Comment la rendre la plus agréable possible? Est-ce que les titres et descriptions de mes annonces sont clairs? À qui s’adresse ce message?

Vous devez vous poser toutes ces questions en relisant vos textes.

Car vous avez peut-être une offre excellente mais pas forcément formulé de la bonne manière!

Merci pour votre attention 🙂

Si vous voulez aller plus loin et notamment si vous avez besoin de conseils concernant Google Ads, je vous invite à me contacter.